La typographie pour tous

Règles et conseils pour rédiger des documents stylés

La typographie, kezako ?

À la base, la typographie peut être considérée comme l'« art de l'imprimerie ». Il s'agit donc de disposer, de manière cohérente et élégante, un ensemble de caractères d'imprimerie, afin de composer un écrit. Il y a donc plusieurs aspects dans cette discipline : l'aspect technique, en rapport avec les techniques traditionnelles de l'imprimerie, et l'aspect, plus large, de la mise en forme des écrits.

En effet, très rapidement après l'invention et l'expansion de l'imprimerie (dont Johannes Gutenberg fut un acteur majeur en occident, notamment par son invention des caractères mobiles donc réutilisables), certaines règles ont été mises en place et adoptées par les professionnels. Ces règles ont plusieurs vocations : uniformisation des textes écrits, facilitation de la lecture, optimisation de la compréhension, etc.

Les techniques

On peut mentionner quatre grands ensembles de précédés de production de textes :

Quelle utilité ?

Parmi les quelques exemples cocasses de non respect des règles typographiques aboutissant à de surprenantes interprétations, on peut citer l'affirmation suivante :

« DANS SA JEUNESSE, IL A ETE INTERNE »

Cette phrase pourtant simple peut se révéler extrêmement ambiguë : a-t-il été interne ou interné ? Vaste question...

Le contexte ne permet pas toujours de comprendre le sens d'une phrase ne respectant pas un minimum les règles typographiques — en l'occurrence l'accentuation des capitales. Il est donc nécessaire de connaître et de mettre en application certaines recommandations.

Un autre exemple célèbre illustre l'utilité d'apporter un grand soin à la typographie, et en particulier en ce qui concerne la ponctuation. Un abbé d'Asello, en Italie, fit inscrire sur la porte de l'abbaye de la ville : « Porta, patens esto. Nulli claudaris honesto. » (Porte, reste ouverte. Ne sois fermée à aucun honnête homme.). À cause de l'« ignorance » du peintre, ce vers se trouva ponctué différemment : « Porta, patens esto nulli. Claudaris honesto. » (Porte, ne reste ouverte pour personne. Sois fermée à l'honnête homme.). Cette inscription inconvenante fut signalée au pape, qui donna immédiatement l'abbaye d'Asello à un autre ecclésiastique...

La typographie, sur ce site...

Sur ce site, nous nous intéressons particulièrement à l'écriture assistée par ordinateur, à ses règles et usages, ainsi qu'aux techniques disponibles (logiciels, matériel, etc.).


Accueil - À propos de ce site - Nous contacter - Liens

Ce site est hébergé sur Images en France.